Avez-vous récemment remarqué des trous ovales et réguliers sur vos plantes ? Ce travail n’est peut-être pas le fruit de parasites mais celui des mégachiles, aussi appelées abeilles coupeuses de feuilles.

Qu’est-ce qu’une mégachile ?

Les mégachiles regroupent des dizaines d’espèces d’abeilles différentes, réparties en sous-espèces. Elles ont la particularité de découper des feuilles ou des pétales de fleurs d’une façon tellement régulière et nette qu’on dirait des trous de poinçons, d’où leur nom d’abeilles « coupeuses de feuilles ». Leur travail n’est pas à confondre avec celui de certains parasites tels que les otiorhynques, des coléoptères, qui font un travail beaucoup moins précis, moins net et moins circulaire. Les mégachiles sont des abeilles de taille moyenne (entre 5 et 20 mm) et d’aspect différent selon l’espèce.

Pourquoi les mégachiles découpent-elles les plantes de mon jardin ?

Ces petites abeilles championnes de la pollinisation découpent nos plantes afin de fabriquer le nid dans lequel elles pondent leurs œufs.

Elles fabriquent leur nid dans des cavités creuses déjà existantes comme des tiges de plantes, des trous dans des roches ou dans du bois mais également des fentes d’objets fabriqués par l’homme comme des trous d’aération de fenêtres, des poutres ou autres.

Une fois l’emplacement de leur nid trouvé, elles l’agrandissent si besoin et le nettoient avant de le tapisser de feuilles.

Leur drôle de nid en forme de cigare

Leur nid est une longue série de cellules dans lesquelles elles déposent successivement du nectar et du pollen puis un œuf avant de refermer chaque cellule par une feuille en guise de cloison. Composé de coupes de feuilles ou de pétales circulaires de tailles différentes, des coupes plus grandes pour les parois et des coupes plus petites pour les cloisons, leur nid a l’aspect d’un cigare.

Les mégachiles ne choisissent pas les feuilles au hasard. Elles découpent des feuilles minces, lisses et souples afin de pouvoir les rouler facilement pour tapisser leur nid. Elles privilégient alors les feuilles de rosiers, de hêtres ou encore de cerisiers par exemple.

La mégachile : une abeille au cycle de vie très court

Les mégachiles ne vivent pas longtemps et il n’y a qu’une seule génération d’abeilles par an.

Chaque œuf se transforme en larve qui se nourrit du nectar et du pollen déposé au fond de sa cellule avant de se créer un cocon pour passer l’hiver.

Vous pouvez les observer à partir du mois de mai où les premières jeunes abeilles sortent de leur cocon et cherchent à se reproduire et à fabriquer un nid.

Les mâles meurent peu de temps après la reproduction et les femelles quelques semaines après la ponte dans leur nid.

De plus, les mégachiles peuvent être les proies de prédateurs comme certaines espèces de guêpes ou d’abeilles qui pondent leurs œufs dans leur nid ou mangent leurs larves. C’est une population qui est encore peu suivie et méconnue.

Les trous laissés par les mégachiles dans mes plantes risquent-ils de les faire mourir ?

Ne vous inquiétez pas ! Les dommages causés à vos plantes ne sont qu’esthétiques et ces dernières n’en souffrent pas. Au contraire, cela stimule la pousse de leurs feuilles ! Alors ne tuez pas ces petites butineuses en essayant de traiter vos plantes car les abeilles sauvages sont essentielles à notre biodiversité.