2079
Dorloteurs

3 idées d’activités écolos en intérieur

Publié le 16 novembre 2020

Ce mois de novembre particulier laisse davantage de temps pour prendre soin de soi, de ses proches (même à distance) et de notre belle planète.
On vous accompagne pendant le confinement avec de jolies découvertes et idées créatives pour chouchouter la planète !

1 – Faire du tri dans son dressing

Saviez-vous que l’industrie textile est l’une des plus grosses productrices de gaz à effet de serre ? L’automne est une bonne période pour faire du tri dans votre dressing et donner une seconde vie aux vêtements que vous ne mettez plus. Vous pouvez les vendre sur des vide-dressings en ligne ou en faire don, à la Croix Rouge par exemple.
Vous pouvez également leur donner une toute nouvelle fonction écolo, à découvrir juste après !

2 – Donner une nouvelle vie à ses vieux vêtements

Vous n’avez plus mis votre t-shirt depuis plusieurs années ? Votre vieille serviette de toilette traine au fond de votre placard ? Cousez vos propres cotons lavables ! Vos vieux draps ou chemises pourront quant à eux resservir sous forme de sacs pour faire vos courses en vrac. Les possibilités sont infinies !

3 – Fabriquer ses décorations de Noël

Les décorations de Noël achetées dans le commerce sont rarement éco-responsables et contiennent des matériaux non recyclables et à fort impact environnemental. Vous pouvez opter pour des alternatives plus durables ! Pourquoi ne pas fabriquer vos propres guirlandes à partir de pommes de pin et de rondelles d’oranges séchées par exemple ? Vous pouvez également fabriquer votre propre sapin de Noël pour éviter ceux en plastiques (qu’il faudrait utiliser 20 ans pour limiter leur impact environnemental !) : laissez s’exprimer votre créativité !
Sapin en tissu, en bois ou même en livres, tout est possible !

Comment récolter vos cocons ?

Publié le 25 septembre 2020

Nous sommes fin septembre : les abeilles sauvages ayant élu domicile dans les Dorlotoirs cette année ont terminé la construction de leurs nids. La saison est terminée et la jeune génération se développe maintenant dans les cocons.
Ils sont désormais suffisamment solides pour être déplacés, c’est le moment de récolter ces cocons pour les confier à l’équipe des Dorloteurs !

COMMENT RÉCOLTER MES COCONS ?

*** Dans les tubes en carton ***

Certaines abeilles se sont installées dans les tubes en carton de votre Dorlotoir. Vous n’avez pas besoin d’ouvrir les tubes pour nous renvoyer les cocons : il vous suffit de glisser les tubes entiers dans l’enveloppe matelassée pré affranchie.

*** Dans le tiroir ***

De nombreuses butineuses se sont plu dans le tiroir d’observation. Même s’ils sont moins accessibles, il est important de nous les renvoyer ! 
Dévissez délicatement la vitre du tiroir.
Brisez délicatement les parois de terre pour récupérer les cocons. Mettez les cocons ainsi récoltés dans la boîte ronde qui vous a été fournie dans le kit. Puis glissez la boîte dans l’enveloppe matelassée !

*** Entre les planchettes en bois ***

Les abeilles maçonnes ont parfois choisi de nicher directement entre les planchettes en bois. Si c’est le cas dans votre Dorlotoir, il vous suffit de retirer délicatement les planchettes en bois en commençant pas celle du haut. Puis, comme pour le tiroir, il vous suffit de briser les parois de terre pour récupérer les cocons. Glissez-les dans la boîte ronde : il ne vous reste plus qu’à la placer dans l’enveloppe !

IMPORTANT : VOTRE CODE DORLOTEUR

Dans l’enveloppe, pensez bien à ajouter un papier ou un post-it sur lequel vous aurez inscrit vos nom et prénom ainsi que votre CODE DORLOTEUR, accessible depuis votre compte, rubrique « Abonnement ». Cela est essentiel : ce code nous permet de déterminer l’origine géographique de vos cocons !

La récolte de vos cocons en images

Quels cocons renvoyer ?

Notre process de déparasitage des cocons a été conçu spécifiquement pour nos abeilles solitaires locales. Vous pouvez donc nous renvoyer les nids bouchés par de la terre, des feuilles ou des fibres blanches à l’aspect cotonneux, comme sur l’image ci-dessus.

D’autres espèces de butineurs, comme la guêpe solitaire Isodontia Mexicana ont pu s’installer dans les Dorlotoirs. Vous repérez leurs nids à la présence de sauterelles vertes et herbes sèches ou aiguilles de pin. Ces guêpes sont inoffensives et tout aussi importantes pour la biodiversité.
Elles ont des besoins différents de ceux des abeilles sauvages, nous vous proposons de les laisser en place dans les Dorlotoirs :
la nouvelle génération éclora dans quelques mois !

POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE RENVOYER MES COCONS ?

Au printemps prochain, nous renverrons des cocons sains et déparasités à l’ensemble des Dorloteurs du réseau, en portant une attention toute particulière à leur origine géographique. Ainsi, un cocon sera toujours renvoyé dans sa région d’origine, pour qu’il y retrouve le climat et les végétaux adaptés !
Pour que cela soit possible, nous comptons sur vous pour nous envoyer vos cocons !

Dès le début de l’été, certains d’entre vous ont observé une grande abeille au corps noir et au thorax roux s’installer dans les Dorlotoirs. Qui est cette abeille récemment introduite en France, qui prend ses aises dans vos jardins ?

A quoi ressemble l’abeille résinière géante ?

Cette espèce est la deuxième plus grande après le xylocope violacé, dont nous vous avons déjà parlé ici. Elle mesure de 13 à 25mm et ne passe donc pas inaperçue ! La brosse ventrale des femelles permet de fixer le pollen qu’elles transportent ainsi jusqu’au nid. Ses deux paires d’ailes ont un aspect fumé : elles sont translucides mais de couleur sombre.

Comment l’abeille Megachile sculpturalis fait-elle son nid ?

C’est l’une des caractéristiques les plus originales de cette abeilles. Depuis le début du printemps, nous avons eu l’occasion d’observer dans les Dorlotoirs : des abeilles maçonnes qui construisent leurs nids avec de la terre, des abeilles coupeuses de feuilles qui poinçonnent les feuilles de certains végétaux, les cotonnières qui utilisent des fibres végétales pour en faire une matière cotonneuse… Et voici notre toute première abeille résinière : megachile sculpturalis !

Les femelles de cette espèce récoltent de la résine sur les conifères alentours pour former les cellules de leurs nids. Chacune de ces cellules contient un stock de pollen et un oeuf.

Où trouve-t-on l’abeille résinière géante ?

Originaire d’Asie, cette abeille a fait son apparition dans le sud de la France assez récemment, après les années 2000. Elle est donc encore peu connue et nous avons trop peu de recul pour mesurer l’impact de son arrivée sur les écosystèmes.

Le cycle de vie de Megachile sculpturalis

Le cycle de cette abeille résinière est un peu différent de celui des autres espèces qui nichent dans le Dorlotoir. Si elles pondent entre juin et août, la larve met de long mois avant de se nymphoser, au printemps suivant. L’éclosion a lieu rapidement après, en été.